Auteur : Asthom - Thomas MADER

Les loosers

Sous un ciel dégagé, les deux Extracteurs Kimy et Damdam se promènent près du château du Conte d’Omerdalor, au nord-ouest de la Clairière Verdoyante.

– Kimy : Grrrrr ! J’en ai marre de me faire prendre pour une neuneu par les autres de la guilde.

– Damdam : Ce n’est pas très sympa oui.

– Kimy : T’es peut-être pire que moi ! Ça fait plus d’une semaine que je suis de corvée pour nettoyer de fond en comble la maison de monsieur Asthom, sous prétexte que puisque toute la guilde y réside, c’est pour son « bien » !

– Damdam : Moi je dois me taper le rangement du coffre de guilde. L’autre jour, j’ai dû recompter cinq fois tous les lapis qui s’y trouvent. 

– Kimy : J’en ai plus que marre !

– Damdam : On s’y habitue.

– Kimy : Je ne veux pas ! Asthom et Liliana sont tous les deux célèbres, car ce sont des Grands Sages. Lux entretient une très grande réputation dans le monde des calligrapheurs. Ico comme c’est un vieux, on le respecte. Floralis c’est la fille de Lili donc pas touche. Elkiu, bah c’est la chef… Et nous ? Nous sommes les guignols de la guilde !

– Damdam : C’est vrai. Quoi qu’on fasse, ça ne va jamais.

– Kimy : C’est bien ça le problème ! Nous devons trouver un moyen… Oooooh !

Un elfe transportant un sac à dos faisant le double de son poids se trouve sur le chemin de Kimy et Damdam. Ce dernier, arrêté et boussole à la main, semble chercher sa route.

– Kimy : Cet elfe ! La voilà notre opportunité. Viens ! 

Les deux Extracteurs s’approchent du voyageur.

– Damdam : T’es perdu ?

L’elfe ne répond pas.

– Damdam : Pas de réponse. On se barre ?

– Kimy : Mais non débilos ! Tu t’y prends mal. Laisse-moi faire… Bonjour monsieur l’elfe.

– Bonjour voyageurs !

– Kimy : Vous semblez perdu ?

– Effectivement. Je me trouve dans un sacré problème voyez-vous.

– Kimy : Ah oui ?

– Je dois livrer cette cargaison que j’ai dans le dos aujourd’hui, mais… je me suis perdu. Si je n’arrive pas à temps, cela aura de lourdes répercussions sur le taux d’échange.

– Kimy : Si nous vous aidons, quelle sera notre récompense ?

– De l’aide ? Je vous en serai très reconnaissant. Pour vous gratifier de cet exploit, je ferai un rapport direct à Talgard vous conférant or et réputation de guilde, si vous en avez une évidemment.

– Kimy : Tu entends ça Damdam ? C’est l’occasion rêver de leur montrer que nous ne sommes pas que des loosers et que nous aussi pouvons contribuer à l’avancée de la guilde. Nous acceptons ! Où devons-nous vous escorter ?

– Je dois me rendre dans le petit village de Kir’tor, à Nolziir.

– Kimy : Nolziir ?! Mais c’est super loin ! Rhôô… 

– Et j’ai oublié un léger détail. Le contenu de ma cargaison dégage une forte odeur qui a tendance à attirer toute sorte de créatures plus ou moins agressives.

– Kimy : Il y en a d’autres des comme ça ?

– Je crois que je vous ai tout dit.

Sur le départ, les deux Extracteurs tournent les talons et commencent à faire marche vers le chemin qui les mènera à Talgard, point de passage essentiel pour arriver de l’autre côté des montagnes enneigées qui séparent les deux pays. Le dos tourné, les deux guildies s’aperçoivent bien trop tard qu’un griffon beige au bec d’argent descend en piqué sur le marchand, l’attrape par le sac, et l’emmène vers d’autres cieux, tout en lâchant :

– Auuuuuuuuuuuuuuuuuu revooooooooooooooooirrrrrrrr !!!!

Les deux amis se retrouvent bouche-bet devant une telle situation saugrenue qui, évidemment, pouvait que leur arriver. 

– Kimy : Comment on va leur dire ?

– Damdam : On ne dit rien.

– Kimy : D’accord.

PARTAGEZ CETTE ŒUVRE

COMMENTAIRES