Auteur : Asthom - Thomas MADER

Grand recrutement chez Les Extracteurs ! Pour accéder à de plus hautes quêtes proposées par la Chambre des Guildes de Talgard, la guilde se voit contraint d’augmenter ses rangs.

An 333 après Grand Cataclysme, 13 septembre. Talgard – Journée.

Adossés près de la fontaine d’une place faisant face au Palais Royal de Talgard, connue dans tout le pays pour sa représentation à l’effigie de la défunte Reine d’Avant, grande souveraine aimée du peuple ayant précédé le règne du Roi tyran et celui du Roi Georges de la Foutaise, Elkiu et Damdam attendent depuis plus d’une vingtaine de minutes la GS Liliana en retard.

– Elkiu : Qu’est-ce qu’elle fout ? Elle devrait être déjà là !

– Damdam : Tu ne veux toujours pas me dire ce que je fais ici ?

– Elkiu : J’vais pas te le répéter plusieurs fois ! On attend que tout le monde soit présent.

– Liliana : Salut !

Liliana arrive enfin, accompagnée de sa fille Floralis.

– Elkiu : T’as vu l’heure ?

– Liliana : Désolée je suis passée chercher la gamine.

– Elkiu : T’es pas en cours toi ?

– Floralis : Bonjour Floralis tu vas bien ? Oui ça va super merci et toi ? Toujours aussi aimable la petite Kiukiu, ha ha. Sinon le Maître des Prêtres nous a accordé une permission exceptionnelle pour aujourd’hui après avoir reçu la visite d’un des Géants de Nolziir. J’vous le dis, ça cache un truc ! Toi, tu dois être… Damdam.

– Damdam : Oui je suis nouveau dans…

– Floralis : … oui oui oui, j’ai déjà entendu parler de toi.

– Elkiu : Assez perdu de temps. Ça tombe bien que tu sois là Flo. Prenez chacun un crayon et une feuille.

– Damdam : Mais je n’ai pas révisé !

– Floralis : Ah oui… Quand même…

– Elkiu : L’objectif du jour est de recruter de nouveaux membres et pas n’importe qui et quoi… Nous avons besoin en priorité de tanks, de CaC et éventuellement de buffeurs.

– Damdam : Mon frère est un guerrier, on pourrait lui demander.

– Liliana : Ton frère fait partie de la Garde Royale. Par conséquent, il ne peut intégrer une guilde.

– Elkiu : On va tous se répartir un peu partout dans Talgard. Je compte sur vous pour tout donner. Soyez imaginatif ! Liliana et Floralis vous irez dans le Quartier des Nains.

– Floralis : Pourquoi on irait chez ces gros barbus et tout poilus qui ne pensent qu’à leurs engins technologiques ?

– Elkiu : Si y’a moyen de recruter pas que des abrutis, on ne va pas s’en priver. Damdam tu iras traîner au niveau du Quartier des Magiciens. Moi, je m’occupe de celui des Commerçants. Rendez-vous ici même au crépuscule.

Les Extracteurs se séparent.

La mère et la fille arrivent au sein du Quartier des Nains, point stratégique technologique de la capitale. Les Nains qui peuplent les montagnes enneigées de Morilayn se trouvent être des spécialistes en technologie. Toutefois, la leur reste bien différente de celle développée par l’Arche, une institution spécialité dans le domaine technologique et qui s’intéresse de près à la Technomagie, à Nolziir, et celle utilisée par la Cour.
Alors qu’elles déambulent dans les rues du quartier transformées en route pour permettre aux véhicules motorisés de circuler, l’un d’eux manque d’écraser de peu les deux femmes.

– Liliana : Bordel ! C’est l’anarchie ici !

– Floralis : Encore plus quand t’es une non-naine… Les Nains ne sont pas très friands de visiteurs. L’autre jour pour les faire chier avec les copines de l’Ordre, nous en avons bombardé de boules puantes ! Si t’avais vu leurs tronches ahahaha.

– Liliana : C’est donc ce que tu fais sur ton temps libre ?

– Floralis : Oups… hi hi. On devrait aller voir du côté de leur Hall de Commerce ma gentille maman.

– Liliana : Mouais… Fais gaffe à toi.

Tandis que Floralis et Liliana se rendent au Hall de Commerce du Quartier des Nains, un riverain passe près d’elles et les salue d’un geste très symbolique : un doigt d’honneur.

– Liliana : Non mais je rêve ! Je suis une GS !

– J’men tape.

Le nain continue sa course sans même se retourner.

– Floralis : J’te l’avais dit, ils n’aiment pas trop les étrangers…

– Liliana : Mais comment arriver à en recruter un ?

– Floralis : Le gars là-bas, ce n’est pas un nain et il semble être intégré, regarde.

Floralis pointe du doigt un jeune humain au comportement louche, qui semble faire affaire avec un commerçant itinérant du coin.

– Floralis : Et… ce qu’il fait est sûrement pas très légal…

– Liliana : Allons-y quand même.

En voyant les deux Extracteurs se rapprocher, le jeune humain conclut précipitamment ses affaires, fait signe au nain de s’en aller, avant d’en faire autant.

– Liliana : Ne partez pas.

– Je… je… n’ai pas le temps pour ça.

– Liliana : Vous fuyez parce que je suis une GS ? Je ne suis pas là pour ça.

– Ah ouais ? Et que me voulez-vous ?

– Liliana : Ma fille et moi cherchons à recruter de nouveaux membres pour notre guilde. Je ne vous cache pas que pour le moment, l’accueil se fait de façon très incivile dans ce quartier.

– Hm… C’est assez courant avec les étrangers.

– Floralis : Vous, vous êtes humain, et pourtant ça a l’air de bien se passer pour vous.

– C’est techniquement une longue histoire.

– Liliana : Que nous n’avons pas le temps d’écouter. Alors, êtes-vous intéressé par notre proposition ?

– Eh bien je suis effectivement à la recherche d’une guilde. Mais pourquoi je vous rejoindrais ? Je ne vous connais pas et je n’ai jamais entendu parler de vous !

– Liliana : C’est pourtant simple, je suis une GS. Je peux soit fermer les yeux sur vos activités illégales, soit vous faire arrêter.

– Floralis : C’est un peu du chantage que tu fais maman…

– Liliana : Plutôt de la persuasion ma fille. Que choisissez-vous ?

Elkiu arpente les rues du Quartier des Commerçants de Talgard à la recherche de potentielles futures recrues. Elle se rend tout d’abord au marchand d’armes du coin où elle espère rencontrer des spécialistes du maniement d’armes lourdes. La seule personne qu’elle croise est une Apprentie qui semble acquérir sa première orbe magique en dehors de sa formation au sein de son Ordre.
La jeune femme tente à nouveau sa chance au marchand d’armures cinq cents mètres plus loin. Encore personne.

– Elkiu : Mais enfin ! Y’a personne dans ce foutu quartier ?

– Marchand d’armures : Ma p’tite dame. Faites-moi le plaisir de déguerpir d’ici.

– Elkiu : Oui le bouseux, j’me barre.

Elkiu sort de l’échoppe.

– Elkiu : Quel trou à rat. Je ne vais quand même pas aller du côté de la Chambre des Guildes pour me farcir tous les fonds de chiotte dont personne ne veut ! Dire que Damdam s’en sort peut-être mieux que moi…

Palais Royal de Talgard

La veille, Asthom s’était décidé de rencontrer le Roi de Morilayn pour s’expliquer face à face au sujet de la dernière réunion des GS. Cette assemblée avait tourné aux crêpages de chignons entre collègues quand le thème guilde et NB furent abordés.

Le jeune homme rejoint Georges de la Foutaise dans une partie du Palais Royal habituellement clos pour toute personne étrangère à la famille royale. Le Roi se tient au centre d’une passerelle suspendue à plus de dix mètres du sol et baignée de lumière par d’immenses baies vitrées recouvrant l’intégralité des murs de la pièce à la vue plongeante sur la citadelle de Talgard.

– Georges de la Foutaise : Je ne me souviens pas vous avoir convoqué mon cher ami !

– Asthom : Mes excuses, mais il fallait que je vous voie.

– Georges : C’est à propos de notre réunion ?

– Asthom : Vous m’ôtez les mots de la bouche. Comment l’avez-vous su ?

– Georges : Ah ! J’ai appris à vous connaître, vous savez. Bien, que me vaut l’honneur de votre visite ? La vue vous plait-elle ?

– Asthom : Elle est magnifique…

– Georges : Tout comme ma fille ! Ah ah !

– Asthom : Oui…. Euh… pardonnez-moi.

– Georges : Il n’y a pas de mal à affirmer ce qui est exact mon garçon. L’avez-vous déjà rencontré ?

– Asthom : Pas personnellement.

– Georges : Vous devriez ! Je suis sûr que vous auriez beaucoup à vous raconter. Ma fille est une aventurière, tout comme vous. Mais ses fonctions l’obligent à renoncer à ses folies… Bon, trêve de bavardage ! Pourquoi souhaitiez-vous me voir ?

– Asthom : Je voudrais vous présenter mes excuses pour l’autre fois, je me suis quelque peu… emporté.

– Georges : Au contraire, je devrais plutôt vous remercier ! Qu’il est drôle ce garçon.

– Asthom : Pardonnez-moi mais j’ai peur de ne pas très bien comprendre.

– Georges : Visiblement, beaucoup de choses m’ont été minimisées ou bien cachées. Je l’ai hélas appris à mes dépens.

– Asthom : Par qui ? Vos Ministres ?

– Georges : Hm… Écoutez Asthom, cette conversation doit rester uniquement entre nous. Ai-je votre parole ?

– Asthom : Bien sûr, vous l’avez.

– Georges : Eh bien dans ce cas, j’ai bien peur que vous ayez raison. Je pense que mon Ministère ait été corrompu. Pour en avoir le coeur net, j’ai mis chacun d’entre eux sous surveillance et cela n’a pas tardé à porter ses fruits. Il s’avère que le Ministre Artonne mijote quelque chose. Nous avons retrouvé en sa possession quelques plans de la ville et du château, ainsi que des rapports sur la situation de Morilayn. Aucun ne nous est parvenu.

– Asthom : Si ça n’aurait été que les plans… En effet, c’est louche. Que comptez-vous faire ?

– Georges : Continuer à surveiller et à traquer ses moindres faits et gestes, avec votre aide.

– Asthom : Intervenir… ? Moi ?

– Georges : Oh bien sûr rien ne vous y oblige ! C’était euh… juste une idée. Sachez tout de même qu’il est possible que les NB soient mêlés de près ou de loin à cette affaire…

– Asthom : Si Artonne est de mèche avec eux, alors je ferai d’une pierre deux coups… Vous m’avez convaincu. Qu’attendez-vous de moi exactement ?

Place centrale de Talgard


Comme convenu, le soir même, les Extracteurs se sont donné rendez-vous face au Palais Royal de Talgard pour débriefer leur journée de recrutement intensive.

Bredouille et une fois de plus, Elkiu patiente jusqu’au retour de ses coéquipiers.

– Floralis : Salut chef ! Voilà ce que tu nous as demandé. Une recrue toute fraîche.

– Raiten : Yo, moi c’est Raiten. Enchanté.

– Elkiu : Un ingénieur ?

– Floralis : Ouais bah c’est tout ce qu’on a trouvé hein.

– Raiten : Sympa comme accueil…

– Damdam : Youhou les copains !

Damdam débarque à son tour, accompagné par quatre personnes.

– Damdam : Alors alors, commençons. Je vous présente Kimy, élémentaliste affiliée à l’eau, Lux élémentaliste affiliée au feu. Serena, élémentaliste affiliée à la terre et Ico, élémentaliste affilié à l’air. Bienvenue parmi les Extracteurs !

– Elkiu :

– Damdam : Ben quoi ?

*Poum*

PARTAGEZ CETTE ŒUVRE

COMMENTAIRES