Auteur : Asthom - Thomas MADER

Avec leurs nouvelles recrues, Kimy, Lux et Ico, les Extracteurs se retrouvent près d’une caverne de la forêt du Petit Bois pour y éliminer une menace qui pèse sur les habitants du coin.

An 333 après Grand Cataclysme, 19 septembre. Le Petit Bois – Journée.

Accompagnée de trois des nouvelles recrues, Ico, Lux et Kimy, ainsi que de Damdam, la chef des Extracteurs attend impatiemment l’arrivée des autres membres de sa guilde pour leur révéler l’objet de leur présence dans la forêt du Petit Bois, bois réputée par son impressionnante dense flore située au nord-ouest de Talgard où vivent en minorité quelques tribus Elfes.

– Kimy : Ça fait déjà plus de vingt minutes qu’on attend. T’es sûre qu’ils vont venir euh… C’est quoi ton nom déjà han ?

– Elkiu :

Lux, jeune élémentaliste de feu aux traits fins de vingt-cinq au tempérament « je-m’en-foutisme » répond à l’interrogation de son amie.

– Lux : J’ai croisé Serena en chemin près de Talgard. Elle m’a dit qu’elle viendrait. Visiblement non…

Cette dernière souffle sur une longue mèche brune descendant le long de son visage au ton pâle.

– Ico : Elle s’est beaucoup éloignée de nous depuis ces derniers temps, vous ne trouvez pas ?

Interroge l’homme trentenaire.

– Kimy : Elle a cas nous le dire si elle ne veut plus être notre amie !

Du haut de ses un mètre soixante, la frêle élémentaliste de l’eau blonde un peu fofolle âgée de dix-neuf piétine le sol de colère.

– Lux : Bof… Perso, ça m’est égal…

Finalement, Asthom fait son apparition.

– Elkiu : Tu es un peu en retard.

– Asthom : Ouais, une affaire GS de dernière minute.

Ainsi que Liliana…

– Liliana : Je suis désolée du retard, une affaire GS de dernière minute…

… et enfin Raiten, l’ingénieur plutôt beaugoss de vingt-deux ans, cheveux et yeux d’un noir profond et teint bronzé du haut de ses un mètre soixante-douze et de son corps fin qui en ferait jalouser plus d’une.

– Elkiu : Toi t’as pas l’excuse GS !

– Raiten : Non je… euh…

– Elkiu : Tu sais quoi ? Je m’en tape. Bon, voilà le topo. Nous sommes devant l’antre supposé de la veuve noire qui fout un peu le bordel chez les Elfes habitant près de la Source Rastamanlebouffon. J’me demande encore qu’est-ce qu’ils font ici alors que leur peuple vit dans le Désert Doré. Bref, certains auraient été bouffés par la bête. Bien trop lâches pour faire le ménage, c’est à nous que revient le boulot. Et maintenant que nous sommes un peu plus nombreux, nous pouvons nous permettre ces missions plus dangereuses. Mais je vous préviens ! Vous avez intérêt à vous tenir à carreau. J’vous raconte pas la galère que ça a été pour la récupérer.

– Liliana : Comment ça ?

– Elkiu : Disons que je l’ai piquée à Pearl, ça résume tout, je pense.

– Liliana : Ah…

Un jour plus tôt, à la Chambre des Guildes de Talgard…


– Pearl : Non !

– Elkiu : Allez Pearl, s’il te plaît…

– Pearl : Va chier, j’étais là la première.

– Elkiu : Mais l’Alliance peut se permettre des missions nettement plus intéressantes et pas celles pour des noobs comme nous.

– Pearl : Écoute la chouineuse. Si je ne ramène pas cette quête en particulier j’vais me faire défoncer. J’sais pas pourquoi les Norions la veulent, et j’men tape, mais c’est celle-là et pas une autre. Maintenant, dégage !

– Émissaire des missions de guilde : Êtes-vous mises d’accord… ?

– Elkiu : Non !

– Pearl : Oui !

– Elkiu : Je ne bougerai pas tant que je n’obtiendrai pas cette mission pour ma guilde.

– Pearl : Et moi non plus !

Elkiu réfléchit à un moyen de détourner l’attention de la défenseuse l’espace d’un instant pour lui rafler l’ordre de mission sous le nez. Soudain, un élan de génie lui traverse l’esprit.

– Elkiu : Oh un Ordex sur un poney multicolore !

– Pearl : OÙ ?! OÙ ??!!

La chef des Extracteurs se presse de récupérer le document de quête et de filer à toute hâte, tandis que Pearl s’agite dans tous les sens à la recherche de sa cible Ordex à castagner.

C’est que bien trop tard, que la brute réalise la supercherie.

– Pearl : MOUUUAAAAAAAARRRRRRRH !!!!!!!!

Retour à l’instant présent.

– Asthom : Bravo ! Maintenant, on va avoir toute l’Alliance à dos grâce à madame ! Et après, ça vient dire que c’est moi le crevard.

– Elkiu : Tu peux toujours partir.

– Asthom : Et manquer à coup sûr un butin ? Certainement pas. On y va ?

Asthom est le premier à pénétrer dans l’antre de la veuve noire, suivi de près par la fine équipe Extracteur. L’intérieur, ressemblant de près à une grotte classique, possède toutefois une atmosphère anormalement étrange. Une épaisse brume jaunâtre plane dans l’air, recouvrant ainsi le sol rocailleux de la cavité, ce qui a pour effet de piquer la curiosité de chaque aventurier.

– Kimy : Bouuuh… Qu’est-ce qui se passe ici

– Raiten : C’est la première fois que j’observe ce phénomène.

– Lux : Mouais… Je vois seulement de la brume…

– Damdam : Les gars, vous devriez venir voir…

En s’avançant dans les profondeurs de la grotte, Damdam venait de découvrir malgré lui le cadavre d’une créature difforme. Semblable à une veuve noire, elle mesurait près d’un mètre de hauteur, mais était bien plus petite et différente de celle décrite par les habitants de la Source Rastamanlebouffon. Une étrange aura jaunâtre qui émane de son corps attire l’attention de Raiten.

– Kimy : Bouaah ! Qu’est-ce que c’est que ça ?!

– Raiten : Je n’ai jamais rien vu de tel. Incroyable et effrayant à la fois je vous l’accorde.

– Elkiu : C’est quoi ?

– Raiten : Je ne suis pas expert en biologie de la faune, mais je peux vous assurer que ça, ce n’est pas normal.

– Elkiu : Normal ? Qu’est-ce que tu appelles normal ?

– Raiten : Eh bien, le corps de cette araignée, bien que sévèrement amoché, ne relève en rien de la biologie de son espèce. Ce genre de monstre est censé avoir huit pattes, j’en compte douze. Quatre autres ont poussé sur son abdomen. Observez aussi les nombreuses excroissances purulentes sur l’intégralité de son corps et ses yeux rouges, sans oublier cette… aura.

– Elkiu : Et donc ?

– Raiten : Et donc quelque chose l’a modifié.

– Lux : Pourquoi s’amuser à modifier physiquement et génétiquement des araignées ?

– Raiten : Pour des expériences, je suppose. À quel but ? Je ne pourrai vous dire.

– Ico : Qui pourrait bien faire ce genre d’horribles choses ?

– Raiten : Hm… L’Arche. Bien sûr, ce n’est qu’une simple hypothèse, mais ça ne me surprendrait pas. Je ne comprendrai jamais leur besoin perpétuel de toucher à tout et de défier mère nature.

Liliana repère à son tour le cadavre gisant d’une créature semblable en tout point.

– Liliana : Là ! J’en ai une autre.

À quelques mètres plus loin de la créature, la GS discerne, au travers de l’épaisse fumée jaunâtre, la présence d’un corps. Elle s’approche.

– Liliana : Amenez-vous par ici…

– Asthom : Là, ça ne ressemble pas à une araignée…

– Ico : Un elfe…

– Liliana : Pas n’importe lequel. Un rebelle.

– Damdam : Comment tu le sais ?

– Liliana : Tu en vois souvent toi des elfes qui utilisent des fusils ?

– Elkiu : Bon sang qu’est-ce qui s’est passé ici ?!

Soudain, un craquement assourdissant retentit dans toute la caverne, ce qui provoque quelques éboulements rocheux.

– Raiten : Ça provenait des profondeurs de la caverne !

– Elkiu : Allons voir ce qui se passe.

– Asthom : On dirait que nous ne sommes finalement pas si seuls…

Les Extracteurs partent à la recherche de réponses au plus profond de la grotte. Après s’être aventurés quelques pieds sous terre, et avoir croisé le chemin d’autres cadavres Elfes, Humains, Nains ou même Ordex et Curgriffes, au milieu des dépouilles de créatures difformes, la bande d’aventuriers constate avec surprise et incompréhension qu’ils ne sont effectivement pas seuls. Se tiennent à quelques pas d’eux, livrant bataille contre l’immense créature arachnide aperçut par les habitants du coin, un groupe de femmes devenu quasi mythique à travers les âges… Les Amazones.

Sous une pluie de puissants coups de haches et de lances orchestrés par les deux femmes, le monstre périt dans d’atroces cris d’agonie.

– Asthom : Ce sont les Amazones !

– Liliana : Qu’est-ce qu’elles font ici ?

– Asthom : Allons leur poser la question.

– Elkiu : Non attendez !

– Asthom : Tu as peur des Guerrières de la Lumière ?

– Elkiu : Si tu as envie de finir comme ceux qu’on a croisés, ne te gêne pas.

– Asthom : Certainement pas.

– Liliana : Chute écoutez !

– Je l’ai.

– Tu penses que c’est cela qui est à l’origine des maux qui habitent ces lieux ma soeur ?

– Je l’ignore. Rapportons-le à la Déesse pour l’examiner. Nous en saurons plus.

– Bien. J’ai posé une ancre magique à l’entrée de cette grotte. J’ouvre un portail.

– Hâtons-nous.

Les Amazones disparaissent à travers le portail magique ouvert par l’une d’entre elles.

– Damdam : Vous avez entendu ça ?

– Raiten : Cet artefact serait donc la source de corruption ? Plutôt logique.

– Kimy : Et tous ces pauvres gens morts… ?

– Elkiu : Si les Amazones sont sur le coup, cela veut dire que quelque chose se prépare…

PARTAGEZ CETTE ŒUVRE

COMMENTAIRES