Auteur : Asthom - Thomas MADER

Elkiu amène ses nouvelles recrues au camp d’entraînement de Fort Nimis tenu par une figure familière. Si les Extracteurs veulent passer à la vitesse supérieure, il est important de mettre les bouchées doubles. Pendant ce temps, chargés par le Roi Georges de la Foutaise d’enquêter discrètement sur les agissements du Ministre Artonne, Asthom, Liliana et leur collègue Athalie s’infiltrent dans sa demeure.

An 333 après Grand Cataclysme, 27 septembre. Fort Nimis – Journée.

Sous un soleil de plomb, les cinq nouvelles recrues de la guilde Les Extracteurs arrivent aux abords d’un camp d’entraînement à l’intérieur de Fort Nimis, une citadelle située entre la capitale Talgard et le Désert Doré où plusieurs individus se livrent au maniement de leur arme ou de leur magie.

– Kimy : C’est donc ici le Maître d’Armes qu’Elkiu nous parlait ?

– Lux : Yep. Tu n’es jamais venue ?

– Kimy : Non et je pense que je ne vais pas le regretter.

– Lux : C’est dommage. C’est pourtant un bon moyen pour t’entraîner au combat et d’échanger avec d’autres personnes du même Ordre que toi. Pour ma part, j’y vais toutes les semaines, et j’ai appris plusieurs sorts plutôt efficaces comme ça. Au fait, quelqu’un a vu Serena aujourd’hui ?

– Ico : Tu n’es pas au courant ?

– Lux : Au courant de quoi ?

– Kimy : Cette vilaine a quitté la guilde sans même nous prévenir !

– Lux : Ah… Dommage.

– Kimy : C’est tout ce que tu trouves à dire ?!

– Lux : Ben ouais… Rien d’étonnant. Elle nous snobait ces derniers temps.

– Ico : Vous croyez qu’elle est partie dans une autre guilde ?

– Lux : Si elle veut voir si l’herbe est plus fraîche ailleurs, c’est son problème.

– Kimy : Oui bah c’est pas très sympa…

La chef des Extracteurs s’approche aux côtés du Maître d’Armes de Fort Nimis qui n’est d’autre que Pearl.

– Pearl : Salut les morpions ! Alors comme ça, c’est vous les noobs qu’il faut entraîner ?

– Elkiu : Comme je te l’ai dit, ça fait peu de temps qu’ils ont intégré la guilde. Notre dernière mission de guilde contre un groupe d’Ordex a révélé de grosses lacunes. Je compte sur toi pour leur enseigner deux-trois techniques.

– Pearl : Est-ce que vous êtes prêts à tous vous défoncer la gueule ?! Mais attends… Elles sont où les boîtes de conserves ?!

Pearl s’adresse à Kimy.

– Pearl : Toi ! T’es quoi ?

– Kimy : Une élémentaliste affiliée à l’eau, ce qui me permet à la fois de soigner mes alliés mais également combattre à leurs côtés grâce à différents sorts dont ceux de glace.

– Pearl : Et l’autre ?

– Ico : Moi, une élémentaliste de l’air. J’lance différents buffs et débuffs notamment ceux qui influent la vitesse. J’contrôle aussi la météo pour former éclairs et tornades. C’est plutôt cool.

– Lux : Et moi… bah élémentaliste de feu. J’envoie du pâté. CQFD.

– Pearl : Et toi ?

– Raiten : Moi ? Je suis de l’Ordre des Ingénieurs. Techniquement, je peux vous bricoler quelques gadgets bien pratiques comme par exemple des…

– Pearl : On s’en fout ! Tu bastonnes avec quoi ?

– Raiten : Mon gros fusil.

– Pearl : Ok. Ca risque d’être compliqué. Aucun tank ni cogneur, que des tissus et un ingénieur qui doit surement envoyer pantoufles. Vous en avez d’autres des comme ça ? Vous les collectionnez avec l’autre mage ?

– Elkiu : Tu penses pouvoir faire quelque chose ?

– Pearl : Évidemment ! Mais j’te cache pas que ça risque d’être compliqué. Je te conseille aussi de revoir l’intégralité de leur équipement. A vue d’oeil, ils ne tiendront pas longtemps en combat, même face à des trolls de pierre.

– Elkiu : Je te le confirme…

– Pearl : Allez les moules ! Suivez-moi.

Pearl et les quatre recrues pénètrent au sein d’une arène de forme circulaire à quelques mètres d’eux, délimitée par quelques bottes de paille d’environ un mètre de hauteur. A l’intérieur, une dizaine de mannequins d’entraînement les attendent.

– Pearl : Vous allez me montrer ce que vous valez en solo avant de vous taper tous sur la gueule.

– Kimy : Oh non, mais je n’ai pas envie de taper sur mes copains…

– Pearl : Tu vas faire ce que je te dis de faire ou sinon c’est moi qui va te tomber dessus !

– Ico : Qu’attends-tu de nous exactement ?

– Pearl : Vous voyez ces mannequins ? Défoncez-les.

– Ico : Facile.

Un flot d’éclairs jaillit du sceptre de l’élémentaliste de l’air et vient frapper le mannequin d’entraînement qui se trouve devant lui. Mais au moment de l’impact, le pantin fait de paille prend vie sous le regard stupéfait des Extracteurs et, ni une ni deux, renvoie l’attaque sur son lanceur qui l’esquive de justesse.

– Kimy : Eh mais ce n’est pas du jeu !

– Ico : Depuis quand les mannequins nous canardes ?!

– Pearl : Vous croyez vraiment que ça allait être aussi simple ? Si vous voulez en venir à bout, vous devrez utiliser vos sorts les plus puissants en provoquant une synergie entre-eux.

– Kimy : Une quoi ???

– Lux : Sérieusement ?

– Ico : La combinaison de différents sorts peut en engendrer de nouveaux. Par exemple, un tourbillon de vent combiné à une colonne de feu peut former une tornade enflammée, à condition de maîtriser ces deux sorts… En tant qu’élémentaliste, tu devrais en avoir connaissance. C’est l’une des bases de notre apprentissage au sein de l’Ordre.

– Kimy : Oui bah excuse-moi si je n’ai pas tout retenu.

– Pearl : Ooooh ! Vous commencez à me saouler de discuter ! DÉFONCEZ-LES !!!

Les quatre Extracteurs, prêts à en découdre, se lancent finalement dans la bataille, ensemble.

Au même moment. Talgard, demeure du Ministre Artonne – Journée.

Chargé par le Roi Georges de la Foutaise d’enquêter discrètement sur les agissements du Ministre Artonne, Asthom avait mis dans la confidence deux de ses amis GS les plus proches. D’une part, Liliana, parce qu’il la connaissait depuis plus d’un an et faisait partie des officiers de sa guilde, et d’une autre Athali, un précieux soutien. Même dans les moments les plus difficiles de sa carrière de GS et lors de son ascension au rang de chef des GS contestée par certains de ses collègues, Asthom savait qu’il pouvait toujours compter sur la neutralité de l’homme, ce qui en faisait un allié idéal en situation de crise. Le jeune homme était certain qu’aucun d’entre-eux ne le trahirait.

Profitant d’un déplacement officiel du Ministre, les trois GS s’étaient donnés rendez-vous pour infiltrer sa luxueuse propriété située dans le quartier bourgeois de la capitale à quelques pas du Palais Royal, dans l’espoir de mettre la main sur de nouvelles pistes qui prouveraient la culpabilité de l’homme.

Les Grands Sages infiltrés franchissent le seuil de l’entrée principale.

– Liliana : Ah ouais, quand même.

– Asthom : Sens moi cette bonne odeur de fric et d’opulence.

– Athali : Vous pensez vraiment que nous allons trouver quoique ce soit ici ?

– Asthom : C’est certain. Aussi influent qu’il soit, ce Ministre est aussi bête que ses pieds. Il n’a pas été difficile de trouver en sa possession des documents qui, pour le coup, ne l’innocentent pas. Heureusement qu’il n’est pas à la tête des opérations stratégiques de guerre du pays ou à sa défense, j’vous dis pas les dégâts sinon.

– Liliana : Je doute que ses fonctions aux relations internes de Morilayn ne lui soit guère mieux adaptées…

– Athali : Et on commence par où ?

– Asthom : Son bureau.

– Liliana : On ne devrait pas plutôt se séparer ?

– Asthom : Crois-moi, tu ne diras plus ça une fois qu’on y sera.

– Athali : Pourquoi ? Tu es déjà venu ?

– Asthom : Moi non, mais le Roi oui.

Ils pénètrent donc dans le spacieux hall d’entrée pour se diriger vers le bureau du Ministre Artonne, installé à proximité d’un salon traversant verticalement la propriété de part et d’autre et baigné de clarté crépusculaire.

– Liliana : Ah oui… On pourrait faire tenir au minimum une centaine de personnes dans cette pièce. Ça va, les Ministres vivent confortablement, contrairement à nous.

– Asthom : Bon alors, qu’est-ce que je vais bien pouvoir chourrer ici…

Chacun parti scruter les moindres recoins de la pièce. Liliana examine une peinture accrochée sur l’un des murs près d’une large bibliothèque remplie de livres anciens.

– Liliana : Regardez un peu cette peinture… Il semble que le Roi et Artonne se connaissent depuis un bout de temps.

– Athali : Qu’est-ce qui te fait dire ça ?

– Liliana : La présence de la défunte femme de Georges de la Foutaise sur ce portrait. Pauvre femme… On dit qu’elle n’aurait pas supporté la disparition de leur première fille et aurait mis fin à ses jours dans un acte de désespoir peu de temps après.

– Asthom : Glauque…

Les fouilles reprennent là où elles avaient été laissées.

– Athali : Bingo !

– Liliana : Hein ? Quoi ? Déjà ?

– Athali : Je ne sais pas ce que ça vaut, mais c’était posé sur son bureau.

– Asthom : Fais voir. Hmm… Ce sont les mêmes plans de Talgard précédemment trouvés à un détail près… Ces points… qu’est-ce qu’ils signifient ?

– Liliana : Ils n’indiquent rien en particulier. Des rues voire des jardins. Sans plus.

– Athali : Regardez ceux là. Des plans de constructions d’aéronefs, des rapports d’études faites sur les Ordex…

– Asthom : Ces documents sont inutilisables contre lui ! Continuons de chercher. Y’a bien quelques pots pourris dans cette baraque ! Et pour…

– Liliana : Chute !

– Asthom : Hein ?

Un vacarme se fait subtilement entendre de l’autre côté de la pièce. Les GS ne sont désormais plus seuls dans la maison. Liliana chuchotte.

– Liliana : Je pensais qu’on serait seuls !

– Asthom : J’le croyais aussi !

– Athali : Approchez-vous, je vais lancer un sort d’invisibilité.

Athali l’assassin, spécialiste dans l’art du camouflage, murmure quelques mots dans une langue étrangère avant que ses deux amis et lui disparaissent du champ de vision.

Planqués et hors de vue, les trois GS assistent à l’arrivée du Ministre.

– Ministre Artonne : Je vous en prie.

– Asthom : Le maître des lieux est revenu…

– Athali : Et pas seul.

– Asthom : Elaleeche ! L’enfoiré !

– Ministre Artonne : Nous n’avons que peu de temps. Il ne faudrait pas que quelqu’un vous aperçoive en ma présence.

– Elaleeche : Prenez ceci. Elle m’a chargé de vous le remettre.

– Ministre Artonne : Bien, je ferai le nécessaire. Quand est-ce que cela devrait se produire ?

– Elaleeche : Si on en croit leurs analyses, dans quatre jours.

– Ministre Artonne : Entendu. D’ici là, nous devrions éviter de nous recroiser.

– Elaleeche : Au revoir.

– Liliana : La voilà ta preuve.

– Asthom : Oui, et ça ne me dit rien qui vaille…


Quelques temps plus tard. Fort Nimis – Fin de journée.


– Pearl : Hmm… Qu’est-ce qu’on fait d’eux ?

– Elkiu : On va arrêter le massacre pour aujourd’hui.

– Pearl : Tu as recruté là une bonne équipe de brelles ! Se faire défoncer par des mannequins d’entraînement… La honte !

– Elkiu : Ils peuvent se la carrer pour que je les soigne. Ça leur apprendra

Elkiu et Pearl décollent du champ d’entraînement, laissant derrière elles les recrues Extracteurs mises en déroute par les pantins de paille.

– Raiten : Du soin svp… Hey oh… Il y a quelqu’un… ?

PARTAGEZ CETTE ŒUVRE

COMMENTAIRES