Auteur : Asthom - Thomas MADER

Le compte à rebours est lancé. Morilayn court-il un grave danger ? Dans le doute, le pays doit se préparer à toute éventualité. Pendant ce temps, une figure emblématique du Grand Tout refait surface…

Il y a très longtemps… Monde d’Adea’leim, localisation inconnue.

– Mes Amazones. J’ai passé assez de temps à voyager au sein du Grand Tout pour savoir à quoi m’attendre.

Dans une profonde obscurité éclairée à la lueur d’une lumière bleue émanant d’une table holographique, une silhouette féminine élancée s’en approche.

– Quand ce sera fini… Après tout ce que j’ai fait…

La femme présente au bord du pupitre technologique dépose délicatement sa main droite dessus. Dès lors, une carte du Grand Tout en jaillit, affichant de nombreuses zones géographiques marquées de points rouges.

– Ils vous donneront l’ordre… de nous tuer.

An 333 après Grand Cataclysme, 28 septembre. Talgard, maison d’Asthom — Journée.

– Elkiu : Comment le Roi a pris la nouvelle ?

Peu de temps avant la tenue de la réunion de guilde Les Extracteurs dans la demeure d’Asthom, les GS expliquent à leur amie Elkiu ce qui s’est produit la veille au domicile du Ministre Artonne et de la réaction du Roi Georges de la Foutaise aux grès de ces révélations.

– Asthom : Ben… Ben… Ben…

– Liliana : Rien.

– Elkiu : Pardon ? Il compte laisser une catastrophe se produire dans même pas trois jours sans lever le petit doigt ? C’est une blague ?!

– Liliana : Le trop peu d’éléments contre Artonne ne permettent pas de procéder à son arrestation, ni même celle d’Elaleeche…

– Asthom : Dis-toi que ça, ça me fait encore plus chier.

– Liliana : Le problème est que le Ministre est aimé du peuple. Engager des poursuites à son égard sans preuves concrètes relèverait de la plus pure folie.

– Elkiu : Ouais donc en gros on laisse ces deux véreux en liberté et on attend que ça se passe.

– Asthom : Les effectifs de la Garde Royale ont tout de même été renforcés dans plusieurs villes et villages de Morilayn.

– Elkiu : Cool ! Génial ! Si le ciel nous tombe dessus, on est certain qu’ils vont pouvoir tous nous protéger. Et puis, pourquoi pas demander aux Ordex de le faire à leur place ! Mieux, aux Smogwais. Vous imaginez ? Une armée de petits Smogwais tout mignons tout plein !

– Asthom : Stop, on a compris… C’est la décision du Roi, pas la nôtre.

– Elkiu : Ah non ! J’en ai pas fini. Je vous ferai remarquer que vous avez tout aussi intérêt à le faire changer d’avis. Outre ce qui pourrait se produire, que ferez-vous une fois que les NB auront réussi à faire ce que vous ne parvenez pas à faire ? Vous perdrez tout. C’est l’occasion pour vous de faire d’une pierre deux coups. Se débarrasser de la vermine GS NB et sauver votre pays.

– Liliana : Elle n’a pas tort.

– Elkiu : Il faut aussi prévenir les Amazones. Les avoir à nos côtés nous serait profitable, d’autant plus que si ce qui est censé se produire aurait un lien avec ce qu’il s’est passé dans les grottes de la Source Rastamanlebouffon.

– Liliana : Asthom ?

– Asthom : Je vais arranger ça…

Les officiers Extracteurs rejoignent au salon de la propriété d’Asthom les membres de leur guilde qui les attendent pour débuter une réunion.
Après s’être installés dans les divans faits de cuir de basilic, un matériel de haute qualité, disposés de façon que deux d’entre-eux se retrouvent face à l’autre, et de même pour les deux autres, Elkiu, face à tous, est la première à prendre la parole.

– Elkiu : Tout d’abord bonjour à tous. Bienvenue dans cette nouvelle réunion de guildes des Extracteurs, ou première pour nos nouvelles recrues. Grosso merdo, j’vais vous expliquer ce qu’on va y faire. Nous allons parler de ces derniers jours, faire un point avec les anciens et nouveaux afin de voir si tout se passe pour le mieux. Quête de guilde, recrutement, etc… Pour finir, si vous avez des questions ou des suggestions, ça sera le bon moment de les poser.

– Kimy : Euuuh excuse-moi ?

– Elkiu : Oui ?

– Kimy : Cette réunion se finit quand ? Non parce que j’ai un cours de dressage de Smogwais dans moins d’une heure.

– Lux : Moi je bosse dans pas long aussi.

– Elkiu : Y’en a pas d’autres qui doivent aller rendre visite à leur défunte grand-mère ?

– Ico : J’y suis allé hier…

Ico se met à pleurer timidement, ce qui a pour effet immédiat de rendre Elkiu très mal à l’aise, Elkiu est incapable de sortir le moindre mot sans bégayer. Asthom se lève précipitamment pour lui venir en aide et reprendre le cours de la réunion.

– Asthom : Tout d’abord, bienvenue aux nouveaux !

Les anciens Extracteurs souhaitent la bienvenue à leurs nouveaux guildoux.

– Asthom : La semaine s’est relativement bien passée, malgré le petit accrochage de ce matin…

– Kimy : Si cette grosse brute ne m’avait pas sauté dessus pendant que je cueillais des baies, ça ne se serait pas produit !

– Asthom : C’est Pearl.

– Kimy : Oui bah la prochaine fois, je lui ferais direct bouffer mon bâton à cette vilaine pas belle.

– Asthom : Si tu y arrives.

– Elkiu : Assez discuté d’elle. Revenons à la réunion. Les nouveaux, votre entraînement d’hier a été un échec. Il va falloir vous sortir les doigts… Au lieu de chasser du Smogwai ou faire de la cueillette, vous devriez plutôt vous entraîner et peaufiner vos techniques de combat. Même une goule pourrait vous défoncer.

– Ico : Le problème est que nos équipements sont loin d’être performants.

– Lux : Le stuff ne fait pas tout.

– Kimy : Moi mon équipement est trop joli. J’le changerai pas.

– Lux : Qu’est-ce que je disais…

– Elkiu : Nous avons récupéré assez de matériaux ces derniers jours pour nous forger de nouvelles armes et armures. Si tout le monde est disponible dans deux jours, nous irons le faire. Et c’est valable pour tout le monde.

– Lux : Cool. Pendant qu’on y est, une fois que j’aurai appris à bien maîtriser le feu, je me pencherai sur une double spécialisation.

– Elkiu : Intéressant. Cela pourrait se révéler être très utile pendant un combat.

– Kimy : Hors de question que je change ! J’aime trop l’eau hihi.

– Asthom : Damdam… Tu nous as vraiment trouvé des champions…

– Elkiu : Les anciens Extracteurs, aucune remarque particulière concernant nos nouveaux ?

– Liliana : Boah non pas vraiment… Ah si ! Qui est-ce qui a donné des boulettes puantes explosives à ma fille ? J’ai été convoqué par le Maître de l’Ordre des Prêtres car cette couillonne s’est amusée à en lancer sur une godiche qu’elle n’apprécie pas particulièrement…

La sage se tourne dans la direction de l’Ingénieur et le fixe d’un regard accusateur.

– Liliana : Raiten… ?

– Raiten : Elle m’a dit qu’elle s’en servirait sur toi ! Je ne pouvais techniquement pas savoir.

– Liliana : Sur moi ?!

– Raiten : Ferme-la boulet… Méchant Raiten ! Méchant.

– Asthom : C’est malaisant.

– Damdam : Moi moi j’ai une question ! Ou une remarque… En fait je ne sais pas vraiment ce que c’est…

– Elkiu : Nous t’écoutons.

– Damdam : Qui m’a volé Pwipwi ?

– Raiten : Pwipwi ?

– Kimy : C’est sa moumoutte trop choupi qu’il a récupérée près d’un ruisseau dans la Clairière Verdoyante. La pauvre allait se faire bouffer par un loup tout vilain pas beau.

– Lux : Encore ce matin, elle traînait dans la cave…

– Elkiu : Bon ok. On va faire simple. Nous ne sommes pas trente-six personnes dans cette baraque. Qui a volé Pwipwi ?

Silence.

– Elkiu : Bordel de merde ! On a une réunion à faire !

Damdam regarde Asthom.

– Damdam : C’est toi.

– Asthom : Pardon ?

– Damdam : Tu m’as volé Pwipwi !

– Asthom : Et bon débarras ! Oups…

– Damdam : T’as vu Elkiu, c’est lui !

L’élémentaliste Lux s’adresse à Liliana, se tenant assise près d’elle.

– Lux : Dis-moi Liliana, ça se passe toujours comme ça vos réunions ?

– Liliana : En partie oui.

– Lux : Sympa…

– Elkiu : Rends-lui sa Pwipwi !

– Asthom : Elle arrêtait pas de chier partout dans ma maison !

– Damdam : Tu crois qu’en lui crachant dessus dès que tu passes près d’elle, elle n’allait pas se venger ?!

– Asthom : Se venger ? Y’a pas plus con qu’une moumoutte ! Ça passe son temps à chier et à brouter l’herbe.

– Damdam : Tu es vraiment méchant. Dis-moi ce que tu en as fait ?!

– Asthom : J’espère que tu as apprécié ton repas ce soir.

– Kimy : Beuuuuuk !

– Lux : On atteint des sommets…

– Damdam : Cette fois-ci, tu as été trop loin.

– Asthom : Qu’est-ce qu’un bouffon dans ton genre peut bien me faire ?

– Damdam : Je… je…

– Asthom : Vas-y je t’écoute. Tu… ?

– Elkiu : STOOOOOOOOOOOOOOOOOP ! Asthom ! Est-ce que j’ai vraiment mangé Pwipwi ?

– Asthom : Bien sûr que non, je ne suis pas un monstre à ce point. Sa Pwipwi, j’l’ai vendue.

– Elkiu : Quoi ?!

– Asthom : Ça va… Elle est dans la cabane au fond du jardin.

Damdam se lève du divan et se précipite en dehors de la maison tout en lâchant un :

– Damdam : Pwipwi !

– Elkiu : C’était plus fort que toi, il fallait que tu lui fasses une crasse.

– Asthom : Avoue que c’était drôle.

– Kimy : Euh Elkiu… ?

– Elkiu : Une minute ! Tu vas pouvoir bientôt partir. Laisse-moi juste le temps de conclure cette maudite réunion.

La jeune fille chuchote.

– Kimy : Méchante…

– Elkiu : Bon terminons très vite. Rien à signaler, le recrutement on continue mais il va vraiment nous falloir un tank. Des questions ? Non ? Ok, réunion finie, bonne soirée.

Elkiu part à son tour. Asthom s’adresse à Liliana.

– Asthom : Elle était drôle ma vanne non ?

Blasée de cette situation un peu trop banale au sein des Extracteurs, et ne sachant pas quoi lui répondre, la sage Liliana lâche un soupir théâtral tout en haussant les épaules.

An 332 après Grand Cataclysme, 30 septembre. Palais Royal de Talgard, quartiers du Roi – Journée.


Au Palais Royal de Talgard, le Roi Georges de la Foutaise pénètre au sein de son bureau attenant à l’aile principale. Ce dernier, surpris, aperçoit une grande femme aux longs cheveux blonds. Vêtue d’une haute robe blanche de soie traînante sur le sol, cette dernière se tient debout près d’une grande baie vitrée surplombant la capitale. Les rayons éclatants du soleil venant se poser délicatement sur son pâle visage aux traits fins laisse apparaître une morphologie proche de celle des humains sans l’être à quelques détails près.

– Georges de la Foutaise : Je ne pensais pas vous voir ici aussitôt.

Aucune réponse de la femme qui fixe toujours l’horizon. Le Roi s’avance dans la pièce, attrape une carafe en cristal et se sert un verre de vin.

– Georges de la Foutaise : Vous n’êtes pas très bavarde.

– Vous êtes au courant de tout.

Sa Majesté reprend après une légère hésitation.

– Georges : La sécurité dans les villes et villages a été renforcée, des patrouilles ont été dépêchées dans la plus grande discrétion près des lieux de convergence. Nous sommes prêts à réagir.

– Lorsque les Mondes tombaient l’un après l’autre, nous assistâmes impuissants à ce déclin. Nous avons tout essayé. Je me suis battue contre ce fléau pendant des centaines d’années, alors croyez-moi, je sais comment cela se finira.

– Georges : Ce qui est arrivé à de bien trop nombreux Mondes dont le vôtre, Adea’leim, la capitale du Grand Tout, est inqualifiable. Je ne remets pas en doute tous les sacrifices que vous avez dû faire et votre capacité à gérer les crises, mais nous ne revivrons pas un Grand Cataclysme, Déesse Sainte-Boîboîte.

– Déesse Sainte-Boîboîte : Votre erreur, c’est de les considérer comme de simples ennemis. Leur menace représente bien plus que ça.

L’air grave, la Déesse de la Lumière se tourne vers Georges en le fixant droit dans les yeux.

– Déesse Sainte-Boîboîte : Alors… Ne les sous-estimez pas.

PARTAGEZ CETTE ŒUVRE

COMMENTAIRES