Auteur : Asthom - Thomas MADER

Deux chapitres, une date tragique. Le moment est venu pour le Chapitre 1 et de 2 de Prélude de l’Aube de se rencontrer…

An 333 après Grand Cataclysme, 1 octobre. Talgard – Journée.

Aux abords de la demeure de fonction d’Asthom, alors qu’ils s’apprêtent à sortir acheter de nouveaux équipements à leurs recrues, les Extracteurs sont rejoints par Elkiu qui ne perd pas une minute pour interroger son vieil ami GS sur les intentions du Roi à la suite de leur conversation de la veille.

– Asthom : T’inquiète, les Amazones sont prêtes à intervenir au moindre souci, et le Ministre et son Nléche sont retenus au Palais depuis hier. J’ignore comment, mais ils ne risquent plus d’agir dans nos dos.

– Elkiu : Il était temps qu’ils se bougent là-haut. Bon, on y va ? J’suis pas venue ici pour cueillir des pâquerettes.

– Asthom : Ouais go. Oh ! Autre chose. Tu te souviens de la moire que nous avons croisée au festival du Grand Cataclysme ? Eh bien… Elle est morte le soir même. Tout ce qui reste d’elle, c’est un tas de cendres.

– Elkiu : Glauque…

– Asthom : Zarbe ouais…

– Elkiu : N’y vois rien de suspect.

– Asthom : Excuse-moi, mais pour finir en cendre, je doute que ça soit une mort naturelle…

– Elkiu : Elle a bien pu se faire cramer elle-même. On ne sait pas. Pas de conclusion hâtive, d’autant plus qu’on n’a pas d’autres éléments…

– Asthom : Je reste tout de même septique… Surtout après ce qu’elle a prédit.

– Elkiu : Que nous nous confrontons l’un à l’autre un jour ? C’est tous les jours que j’ai envie de t’emmancher mon poing dans ta figure, ha ha !

– Asthom : T’inquiètes, c’est réciproque.

– Elkiu : Moi aussi je t’aime mon chéri.

– Asthom & Elkiu : WHA HA ! HA !

De passage dans les parages, la défenseuse Pearl, qui aperçoit au loin le groupe sur le départ, s’empresse de les rejoindre.

– Pearl : Salut les pinioufs ! Ça farte ? Alors vous ne venez pas assister à la défaite des NBeurks ?

– Elkiu : Quoi ?

– Pearl : Ben oui ! Les NB veulent défoncer la gueule de l’Alliance avec ce qu’il s’est passé la dernière fois. Ils ont même réussi à rallier d’autres guildes, dont quelques-unes de l’Alliance. Si l’Alliance gagne, Magewar perd son fief à leur profit, mais l’autre guignol est sûr de remporter la victoire. Moi j’vous dis, il y a de la bonne baston dans l’air !

– Elkiu : Tu ne devrais pas déjà être avec eux ?

– Pearl : Nan, ils m’ont viré parce que j’ai buté tout un élevage de Smogwais d’une guilde pour m’en faire un joli manteau.

– Damdam : Mais c’est horrible !

– Kimy : Comment a-t-elle pu faire ça à de pauvres êtres si mignons et si innocents… ?

– Pearl : Mouais, t’as peut-être raison… J’aurais dû les dépecer vivant.

– Asthom : Ce duel… Où et quand ?

– Pearl : Maaaais j’sais pas moi ! L’arène ! Maintenant !

– Asthom : Allons-y tout de suite.

Quinze bonnes minutes de marches leur sont nécessaires pour rejoindre l’arène située au sud de la ville. Accompagnés de Pearl, les Extracteurs ne perdent pas une minute pour rejoindre le lieu de confrontable de la guilde NB contre l’Alliance.
Une fois sur place, ils constatent qu’un champ de protection empêche quiconque d’approcher davantage des adversaires placés au centre de l’amphithéâtre. Postés à chaque issue, les membres de la Garde Royale se retrouvent dans l’incapacité d’intervenir.
Une foule de curieux est présente sur les lieux pour assister nul doute au guilde contre guilde de l’année, ainsi que quelques têtes familières.

– Luxyario : Oh putain pas elle ! J’te préviens, j’y pas venu ici pour me battre okey ?!

– Elkiu : Moi non plus la crevette.

– Nosphératus : Ravi de vous revoir Elkiu.

Nosphératus cède un regard coquin à la jeune femme avant de lui esquisser un léger clin d’œil.

– Asthom : Athali ! Bon sang, que se passe-t-il ici ?

– Athali : Une guerre de guilde en toute illégalité. Venant des NB, ça m’étonne de moins en moins…

– Asthom : Si ce combat tourne mal, il risque d’y avoir beaucoup de dégâts.

– Athali : J’en conçois, et les gardes le savent bien. Mais impossible d’abaisser ce champ de protection magique. La magie utilisée n’a rien d’ordinaire.

– Elkiu : Les Amazones le pourraient, elles.

– Asthom : Je doute qu’elles prennent part à… ça.

– Raiten : J’ai peut-être un outil qui permettrait techniquement d’abaisser cette barrière.

– Kimy : On se passera bien de tes jouets.

– Raiten : Tu as une autre solution à proposer peut-être ?

– Kimy : Euh nan.

– Lux : On pourrait tous canarder le champ ensemble, ça l’affaiblirait assez. Restera plus qu’à lancer un second assaut. CQFD.

– Ico : Tu crois ?

– Liliana : Je crains que cela ne soit pas efficace…

– Raiten : Reste donc mon option génialissime.

– Pearl : Ça va les chevilles ?!

– Raiten : Ouuuais ! Tu veux les voir ?

– Pearl : Ouais ! Une fois que je les aurai arrachés de ton corps, je m’en servirai pour te faire un second…

– Liliana : Oh oh oh ! Tout doux les moustiques. Raiten, je ne mets pas en doute tes talents d’ingénieur, mais si notre magie ne peut rien faire contre cette bannière, je crains fort que ta technologie n’y arrive pas elle aussi.

– Raiten : Pff… Vous sous-estimez ce que la technologie est capable de faire…

– Elkiu : Alors c’est tout ? On reste là sans intervenir ?

– Asthom : Laissons l’Alliance faire ce qu’elle a à faire.

– Elkiu : Tu as autant confiance en eux ?

– Asthom : Vois-tu une autre solution ?

Par delà le champ de protection magique, les deux camps se font face. D’un côté l’Alliance, comptant dans ses rangs plusieurs guildes dont les Last Tempars, les Indépendants ou encore les Tontons de la route. Toutes, alliées dans une seule et même lutte : mettre à terme à la domination grandissante des NB. Du côté de cette dernière se trouvaient des guildes telles que Norion, Genesis ou encore Les Esprits de Shaya qui s’étaient ralliées il y a peu à Magewar dans l’espoir d’occuper une place importante dans les plans de l’homme.

– Axana : S’en est fini Magewar. En ces lieux, ce combat sonnera la fin de ta guilde et la libération de toutes ces légions persécutées par ta volonté d’instaurer une domination totale sur le pays.

– Magewar : Un discours plein d’espoir. Votre Alliance est plus près d’être une vaste blague, fondée sur des légendes urbaines. Regardez donc, nombreux de vos anciens alliés ont eux le discernement de s’en rendre compte. Et les voici à nos côtés, défendant notre noble cause.

– Sanguth : En s’enrichissant par la force ? Drôle de façon de voir une cause noble.

– Magewar : Le chef des Last Templars qui vient donner des leçons de morales aux autres. Où étais-tu quand des membres de ta guilde ont attaqué une de notre cargaison ?

– Sanguth : Là n’est pas le sujet. Qu’est-ce que Magewar vous a promis pour que vous ayez la lâcheté de nous trahir ?

Un officier Norion lui répond.

– Vous pensez combattre contre une guilde qui cherche à instaurer le chaos dans tout un pays, mais vous vous trompez. Les NB se battent pour un monde plus juste, pas contre nous.

– Axana : Vous buvez les paroles de cet imposteur tel de l’hydromel. Il vous jettera à la minute même où il n’aura plus besoin de vous.

– Sanguth : Ouvrez les yeux mes frères.

– Nous l’avons fait à l’instant même où nous les avons rejoints. Faites-en de même, et vous verrez que nous avions raison.

– Anaxa : Je ne préfère pas le découvrir.

– Magewar : Nous sommes donc, une fois de plus, dans une impasse.

– Anaxa : J’en ai assez entendu. Finissons-en. Nous nous en tiendrons aux modalités de ce duel. Si vous perdez, la guilde NB sera dissoute définitivement et perdra tous ses avantages, dont ses fiefs. Nous perdons, nous vous cédons nos fiefs.

– Magewar : Je n’y vois aucune opposition. La victoire est déjà nôtre.

– Pearl : Ah enfin un peu de castagne !!!

Les deux clans s’apprêtent à livrer bataille. Les magiciens et autres personnes pratiquants la magie à plusieurs degrés d’une façon offensive incantent leurs sorts, tandis que les prêtres et soutiens se tiennent prêts à soigner la moindre blessure ou à lancer leurs sorts d’améliorations. Buff dans le jargon. Épées, masses, boucliers et dagues en main, les classes de mêlées se disent prêtes à agir, pendant que les rôdeurs, dresseurs, ingénieurs ou artificiers se tiennent à distance pour envoyer leurs salves salvatrices de flèches ou de balles au bon moment.

– Sanguth : Mes amis ! Aujourd’hui, vous vous battez pour notre liberté. Votre liberté ! Faites donc honneur à votre guilde et à notre alliance. Pour Morilayn !

– L’Alliance : POUR MORILAYN !!!

– Magewar : Pas de long discours. Écrasons-les.

– Hamaya : Éclatons ses pouilleux mwahaha !

– Axana : Ouh toi… Je vais te réduire en cendre.

– Hamaya : Approche-toi grognasse.

Mais aussitôt le combat commencé, que tous les magiciens, sorciers, illusionnistes, prêtres ou encore druides se voient brutalement privés de toute magie.

– Axana : Mais enfin que se passe-t-il ?!

– Hamaya : Mes sorts ne fonctionnent plus ! Qu’est-ce que c’est ce bordel ?!

Spectateurs, les Extracteurs et autres guildes présentes en dehors de l’arène constatent à leur tour que la magie avait cessé de fonctionner.

– Athali : Il se passe quelque chose d’anormal…

– Lux : Ils disent qu’il y a un problème avec leur magie.

– Liliana : Effectivement, je n’arrive plus à m’en servir.

– Nosphératus : J’ai le même problème.

– Asthom : Oh non ! Mais que vais-je maintenant faire sans moyen de défense ?!

– Elkiu : Chute ! Vous entendez ?!

– Damdam : Entendre quoi ? Je n’entends rien.

– Lux : Le boulet a raison, je n’entends rien de particulier.

– Elkiu : Justement ! On n’entend rien…

Le silence règne. Le bruit des volatiles alentours peuplant les cieux avait laissé place à un calme quasi religieux, jusqu’à ce que de violentes secousses retentissent dans toute la ville. Jaillit alors subitement et brutalement des profondeurs de Talgard une colonne de flux magique, arrachant avec une extrême facilité les fondations qui accueillaient autrefois le parterre de l’arène de la ville.
La panique générale prit place dans toute la cité.

– Asthom : Vite ! Évacuez immédiatement les lieux !!!

– Luxyario : Hey j’suis pas venu pour souffrir okay ?!

– Pearl : Raaaaaaaaah !! Oui ! Ouuuuui !! Ouuuuuuuuuuuuui !!! Tout va péter !!!

– Elkiu : Ça commence…

An 332 après Grand Cataclysme, au même moment. Palais Royale de Talgard, salle des opérations militaires.

14h37 : 25 minutes après les premières perturbations magiques.

Installé dans la salle des opérations militaires avec ses généraux de son armée, le Roi Georges de la Foutaise tente tant bien que mal à gérer cette nouvelle crise. Le chef du département scientifique entre dans la pièce.

– Georges de la Foutaise : Mais enfin Deanor que se passe-t-il dehors ?!

– Deanor Ave : Il faut que vous regarder cela.

– Georges : Votre appareil qui n’arrête pas de faire « bip bip » ?

– Deanor : Là, ici.

Le scientifique désigne sur une carte holographique plusieurs points de coordonnées.

– Georges : Deanor, qu’est-ce que c’est ?

– Deanor : Ça, ce sont des signatures magiques, mais inhabituelles à Celestia. Il y en a des milliers répartis à travers tout le pays.

– Georges : Des signatures ? Deanor, à qui appartiennent-elles ?

– Deanor : Croyez-moi, vous ne voulez pas le savoir…

PARTAGEZ CETTE ŒUVRE

COMMENTAIRES