Auteur : Asthom - Thomas MADER

Les Extracteurs, dégoûtés par tous les efforts fournis pour qu’au final leurs rivaux de la guilde NB leur raflent le butin, quittent les grottes de Gratteroche pour retourner à Talgard, capitale de Morilayn.

An 332 après Grand Cataclysme, 28 août. Forêt du Petit Bois — Journée.

Après leurs mésaventures aux grottes de Gratteroche, Asthom, Elkiu et Damdam, révoltés, rebroussent chemin en direction de la capitale, Talgard, en passant par les contrées ensoleillées de la Clairière Verdoyante.

Asthom : On y était presque ! J’étais à deux doigts de rafler mon butin. Et que voilà Monsieur Magewar et toute sa clique de babouins !

– Elkiu : Tout d’abord, il n’a jamais été question de TON butin espèce de crevard. Ensuite, tout aurait été partagé de façon équitable entre nous trois.

– Asthom : Nous trois ?

– Elkiu : Toi, Damdam et moi. Aux dernières nouvelles, ça fait bien trois… 

– Asthom : Mais cet abruti ne sait même pas se servir d’un bâton !

– Elkiu : Il a fait preuve d’une très bonne efficacité à se battre. Il aurait peut-être plus mérité sa part du butin que toi.

– Asthom : Mais pas du tout !

– Elkiu : Je peux te l’assurer.

– Asthom : Toi ! Ne crois pas que tu vas t’en tirer comme ça…

– Elkiu : Par ailleurs, en tant que chef des Extracteurs, je te propose de rejoindre notre guilde.

– Asthom : Quoi ?!

– Elkiu : Une nouvelle recrue ne serait pas du luxe si nous voulons avancer. On se coltine toutes les quêtes poubelles du fait de notre faible nombre et de notre niveau pas très fameux…

– Asthom : Je n’en veux pas chez moi ! 

– Damdam : Ça veut dire qu’on va devenir amis ?!

– Elkiu : Oh oh oh, t’emballe pas Maurice.

– Damdam : Ok.

– Asthom : C’est bon, il a dit non. Tu peux partir maintenant. Merci, au revoir.

Asthom pousse Damdam pour lui faire signe de s’en aller.

– Damdam : Ok.

Damdam commence à partir.

– Elkiu : Asthom ferme-la ! Et toi reviens ici…

Elkiu rattrappe Damdam.

– Elkiu : Bon, oui ou merde ?

– Damdam : De ?

– Elkiu : Elkiu garde ton calme… Souris, et tout se passera bien… 

Après quelques secondes à reprendre le contrôle de soi, Elkiu reformule sa question.

– Elkiu : Je reformule. Peux-tu répondre à la question que je t’ai précédemment posé par oui ou par non ?

– Damdam : Oui.

– Elkiu : Mais j’vais me le faire !

– Asthom : Tu vois ! C’est un boulet, et les boulets, on peut très bien s’en passer !

– Elkiu : Ouuuuh toi !

– Damdam : Allons, Ne vous fâchez pas. J’accepte de prêter allégeance à la guilde des Extracteurs et donc, par la même occasion, devenir votre recrue. En revanche, si je puis me permettre, j’aimerais connaître les règles qui maintiennent en son sein l’ordre avant de signer quoi que ce soit. Je suis sûr que vous le comprendrez.

Asthom et Elkiu, surpris, et ne s’attendant pas à une telle pointe d’intelligence de sa part, restent figés et sans voix à se regarder dans les yeux comme deux idiots qui auraient loupé quelque chose.

Après presque deux heures de marche à croiser des troupeaux de moumouttes et de marshallowsaures à travers les vastes plaines fleuries de la Clairière Verdoyante, Elkiu, Asthom et Damdam arrivent devant les portes de la cité de Talgard.

– Elkiu : Nous y voilà. La Chambre des Guildes est à l’autre bout du marché.

– Damdam : Cool, on va peut-être croiser mon frère !

– Elkiu : Ton frère vit ici ?

– Damdam : Plus ou moins. Il s’est engagé dans la Garde Royale y’a 3 semaines. C’est pour ça que je me suis retrouvé seul…

– Asthom : Je comprends son envie de se délester d’un poids comme toi. Tiens ! Voilà Lili. Mais… qu’est-ce qu’elle fait ?

Liliana, membre de la guilde des Extracteurs et GS, semble perdue, désorientée. Elkiu lui fait signe de la main. 

– Elkiu : Liliana !

– Liliana : Ah salut les amis. Je suis désolée, je ne fais que passer. Je pars récolter un peu de Champis Trubuduches Lapipointu pour le dîner de ce soir. Mais je ne sais plus où j’ai mis mon panier…

– Damdam : Il n’est pas dans votre main ?

– Liliana : Ah oui…

– Asthom : Tu n’iras pas chercher tout de suite tes champis en tout cas. As-tu oublié le Conseil des GS d’aujourd’hui ?

– Liliana : Le Conseil ? Ah… Euh…

– Elkiu : Donc tu ne viens pas ?

– Asthom : Eh non. Et honnêtement, c’est l’unique bonne nouvelle du jour. Je ne verrai pas cette catastrophe vivante rentrer dans notre guilde. Saluuuuut ! Viens là toi. 

Sur le départ, Asthom attrape Liliana qui se dirige du mauvais côté. Tout en s’éloignant, Liliana passe une commision à Elkiu.

– Liliana : Au fait Elkiu, je crois que Monsieur Pyo te cherche mais je ne suis plus très sûre… A ce soir.

Les deux GS partent.

– Damdam : Il ne m’aime pas hein.

– Elkiu : Asthom est quelqu’un qui a un peu de mal avec les gens du fait de son passé. Il en a beaucoup souffert et ça l’affecte toujours… Donc ne t’en fais pas, ça lui passera.

Les deux derniers Extracteurs encore présent reprennent leur route et entrent dans la cité de Talgard.

Ils traversent l’immense marché à ciel ouvert de la capitale, réputé à travers tout le pays pour son choix de consommables ou cosmétiques démesuré. Pendant leur périlleuse ascension à travers les étroites allées improvisées entre les stands, ils croisent des marchands prêts à tout pour écouler leurs stocks de marchandise. En revanche, d’autres…

– Salut ma jolie. Dis-moi, c’est une sacré paire que tu as là !

– Elkiu : Barre-toi avant que je te pète les dents.

Le marchand s’éloigne en lâchant par la même occasion quelques insultes hautes en couleur. Elkiu et Damdam peuvent continuer leur chemin.
Quelques mètres plus tard, ils se font de nouveau arrêter par un commerçant couturier.

– Mademoiselle ne se laisserait-elle pas tenter par un de ces merveilleux noeuds ?

Elkiu hésite à la vue des noeuds que lui propose le marchand.

– Elkiu : Rhâ… J’avoue être bien tentée par celui-là, le rose. Combien ?

– Pour vous, 2 pièces d’or et 50 d’argent. 

– Elkiu : QUOI ?! Bouffe-les pour ce prix-là, et étouffe-toi avec ! Arnaqueur. Viens Damdam, on y va.

Au bout de quinze longues minutes de marche à se frayer un chemin au travers des personnes présentes, Elkiu et Damdam arrivent enfin au stand de potions de Monsieur Pyo où ils y croisent un jeune homme.

– Elkiu : Bonjour. Monsieur Pyo me chercherait apparemment. Je suis Elkiu.

– Luxyario : Ah oui oui oui ! J’attendais votre venue. Je suis Luxyario, son fils. Mon père a dû s’absenter mais pas de panique, j’ai votre commande de potions ! Et c’est moi qui les ai préparées ! Vous allez voir, elles sont top froufroutte ! Hi hi.

– Elkiu : Je n’ai jamais rien commandé.

– Luxyario : Rhôlala, mon père vous fait un cadeau pour vous remercier de votre fidélité et c’est comme ça que vous réagissez ? Pff. Pfff !

– Elkiu : Je n’en savais rien mon p’tit gars. 

– Luxyario : Ah ? Bon d’accord. Tenez les voilà ! Elles sont toutes fraîches.

Luxyario tend à Elkiu trois potions qui rejettent une odeur immonde.

– Elkiu : Pouah ! C’est quoi cette odeur ?! Elles puent la mort tes potions !

– Luxyario : Ohalala mais l’autre je n’y crois pas ! Si mes potions vous plaisent pas, vous êtes libre de dégager de ma vue !

– Elkiu : C’est ce qu’on va faire la crevette.

– Luxyario : Bah casse-toi !!!

Importuné une nouvelle fois, Elkiu et Damdam repartent sans faire d’escale jusqu’à la Chambre des Guildes. Au bout de quelques minutes de marche, ils y arrivent enfin.

– Elkiu : Nous y sommes. C’est ici que tout se passe. Les quêtes de guilde, l’entrepôt et la banque, le classement, l’accès à quelques objets plus ou moins rares, blablabla… Enfin tout ça, tu le sais déjà.

– Damdam : Non. 

– Elkiu : Mais tu sors d’où le bouseux ? Vous faisiez quoi avec ton frère avant qu’il s’engage à la Cour ?

– Damdam : On récoltait des binettes et sarcloirs pour les revendre aux commerçants de Nioubibront.

Damdam s’avance près de l’entrée de la Chambre des Guildes. Elkiu chuchote

– Elkiu : Asthom a peut-être finalement raison…

– Damdam : Hey ! Pourquoi il y a tous ces gardes ?
Damdam s’agite devant un garde pour tenter de le faire réagir mais sa tentative reste sans succès.

– Elkiu : C’est le bordel depuis un p’tit moment déjà. Les guildes se livrent une guerre d’intérêts. Chacune veut avoir sa part du butin, c’est-à-dire contrôler des territoires et avoir un accès exclusif aux privilèges que procurent les fiefs, contrôler les routes commerciales terriennes ou maritimes, et par la même occasion montrer qu’elles ont la plus grosse. Du coup, les autres ne sont pas forcément d’accord et répliquent. L’effet boule de neige.

– Damdam : C’est à cause des NB tout ça non ?

– Elkiu : C’est ce que tout le monde raconte. D’après les rumeurs, les NB veulent prendre le contrôle de tous les territoires et écraser les autres guildes pour instaurer une domination totale, mais beaucoup pensent qu’ils visent bien plus. Bien sûr, ils nient ces accusations et la Cour semble appuyer leur version.

– Damdam : Tu penses qu’elle les couvre ?

– Elkiu : Je n’en sais rien. De par leur fonction de GS, Asthom et Lili essaient d’en savoir un peu plus. Mais pas un mot de tout ça ! Sinon, je t’éclate les dents et j’te donne à bouffer aux Smogwais. Est-ce clair ?!

– Damdam : Oui madame. 

– Elkiu : Bon assez traîné. Allons t’inscrire sur le registre de notre guilde auprès du greffier en charge.

– Damdam : Le monsieur avec toute la file de gens qui se trouvent devant lui ?

Elkiu se couvre le visage avec la paume de sa main pendant un court instant.

– Elkiu : Cette journée commençait si bien…

PARTAGEZ CETTE ŒUVRE

COMMENTAIRES