Auteur : Asthom - Thomas MADER

Asthom et Liliana assistent au Conseil des GS avec la présence du Roi de Morilayn, Georges de la Foutaise, tandis qu’Elkiu s’occupe de l’inscription de leur nouvel allié Damdam dans sa guilde.

An 332 après Grand Cataclysme, 28 août. Capitale Talgard — Journée.

Au Palais Royal de Talgard, Asthom et Liliana entrent dans la salle où se tient le Conseil des Grands Sages. Tous les principaux intéressés sont déjà présents, dont le Roi et deux de ses Ministres.

– Asthom : Pardonnez notre retard, nous avons eu un léger contretemps.

Asthom salue les cinq GS déjà sur place d’un regard amical. Le Roi Georges de la Foutaise les invite à s’asseoir autour d’une longue table rectangulaire.

– Georges de la Foutaise : Allons allons, rien ne presse. Servez-vous donc un verre de ce bon vin chacun et installez-vous. La bouteille est issue d’un grand cru, vous n’allez pas être déçu !

– Asthom : Merci. 

– Ministre Artone : Nous devrions commencer Votre Majesté.

– George de la Foutaise : Bien. Puisque tout le monde semble pressé par le temps, commençons ce Conseil voulez-vous.

Chacun des GS prit la parole à tour de rôle pour présenter leur rapport sur les situations géopolitiques des différentes villes et contrées du pays. Vient le tour de Liliana.

– Liliana : J’ai entendu dire que le ras de bol général commence à gripper du côté de Nioubibront. Les habitants se sentent abandonnés par la Cour contrairement à d’autres villes comme Wellwood. Avant que la situation s’envenime, il serait préférable d’intervenir. Un plan de financement assez conséquent pourrait calmer la grogne pour un moment.

– Ministre Artonne : Pour quel montant selon vous ?

– Liliana : Juste de quoi donner les moyens au maire de rénover l’intégralité les infrastructures de sa ville et de filer un coup de pouce financier aux familles les plus modestes.

– Ministre Artonne : D’autres solutions ne se présentent-elles pas à nous ?

– Liliana : Se mettre à dos toute une ville plus grande que Talgard et risquer une insurrection contre le pouvoir.

– Georges de la Foutaise : Nous ne pouvons pas nous risquer à cela. Artonne, vous transmettrez le dossier de notre amie aux instances de Wellwood en leur stipulant son caractère urgent et que la demande découle directement de moi.

– Ministre Artonne : Bien Votre Majesté.

– Georges : Le tour de table étant désormais terminé, passons à un dossier pour le moins brûlant… Les Ordex. Mes Ministres et moi-même avons ouvert les discussions avec l’un de leurs nombreux représentants, si du moins il y en a un, pour négocier un traité de paix.

Un GS assis près d’un coin de table prend la parole. 

– Athali : Sauf votre respect Votre Majesté, les Ordex se sont pas des personnes à qui nous pouvons faire confiance. Le passé de Morilayn en est l’un des principaux témoins.

– Asthom : Athali a raison. Nous pouvons vous exposer toutes les affaires où les Ordex sont mêlées de près ou de loin.

– Georges : Et c’est le but de votre présence aujourd’hui. Vous êtes quotidiennement en contact avec le peuple. Vous connaissez ses préoccupations et ses problèmes mieux que quiconque d’entre nous. Vous êtes GS.

– Liliana : C’est exactement la raison pour laquelle je dois vous prévenir qu’il s’agit d’une très mauvaise idée. Encore hier, un groupe isolé a attaqué une ferme près de la Jungle Rouge. Ces êtres sont dénués de bon sens, voire même d’intelligence tout court. Leur seule motivation, c’est la destruction.

– Ministre Riverr : Vous savez que les Ordex n’ont pas toujours été comme cela. Ils ont été corrompus par la magie très sombre de Chaostratis. Nous pensons être en mesure de leur faire entendre raison et les ramener vers la lumière qui guide nos pas.

– Liliana : Votre Majesté, préoccupons-nous tout d’abord de notre propre situation, comme cette Guerre des Guildes qui ne fait que trop durer… Ces guildes, dont une en particulier, qui tentent d’instaurer une domination totale par l’intimidation et je ne sais quels autres moyens désuets…

– Owynes : Je serai curieuse de connaître son identité.

– Asthom : Je pense que tu connais déjà la réponse.

– Owynes : Tes conflits d’intérêts avec mon chef de guilde ne doivent pas interférer avec tes fonctions. Mais tu le sais déjà pas vrai ?

– Asthom : Je n’aurais jamais été nommé chef des GS si j’étais impartial. Et toi ? Ne prendrais-tu pas parti pour ton chef qui cherche désespérément à me trancher la tête depuis qu’il a appris par, je ne sais étrangement QUEL MOYEN, que je menais ma petite enquête sur lui ?

Owynes se lève brusquement de sa chaise.

– Owynes : Votre Alteste ! Ces accusations sur ma guilde ne sont que mensonges et calomnies ! Les NB ont toujours été près du peuple et ont ouvert leurs portes par le passé à de nombreuses guildes qui ne pouvaient bénéficier des avantages que les fiefs procurent.

– Athali : Jusqu’au jour où ils ont arrêté de le faire. Moi qui n’ai pas de guilde, je suis donc extérieur à tous ces conflits, mais j’ai tout de même remarqué leur changement brutal de politique.

– Asthom : Je ne sais pas comment votre guilde tire les ficelles de son jeu, mais sachez que les secrets ne restent pas éternellement enfouis.

– Elaleeche : Tout comme les tiens. – Asthom : Oooh, tu peux y aller. En revanche toi, parlons de ta capacité à glander tout le long de tes journées.

– Georges : Assez ! Si vous n’êtes pas capable de laisser vos guildes de côté lorsque vous exercez les fonctions d’un GS, je vais faire en sorte qu’elles ne posent plus de problèmes. Le Conseil est levé.

– Owynes : Mais…

– Georges : Sortez. Tous.

– Elaleeche : Ce n’est pas terminé Asthom.

– Asthom : J’ai hâte de connaître la suite alors.

A la Chambre des Guildes, après plus d’une heure d’attente, arrive le tour d’Elkiu et Damdam pour inscrire ce dernier dans le registre de la guilde des Extracteurs. La personne en charge des inscriptions, assise de l’autre côté d’un guichet, se trouve être un membre de la communauté de l’Arche au service de la Cour, grand pôle technologique située dans le pays voisin, Nolziir, et à la manière particulièrement blasée et blasante d’accueillir les guildes et postulants.

– Greffier de guilde : Personne suivante…

– Elkiu : Enfin. J’ai cru que cette queue serait interminable. Bon, on va faire vite. Elkiu, chef de guilde Les Extractures, veut inscrire sur notre registre Damdam le magicien.

– Greffier de guilde : Nom de guilde incorrecte…

– Elkiu : Pardon ?!

– Damdam : Je crois que tu as dit Extracture au lieu d’Extracteur.

– Elkiu : Les Extracteurs. Ça te va le gnome ?

– Greffier de guilde : Par les pouvoirs qui me sont conférés, Damdam le magicien intègre la guilde Les Extracteurs. Autre…

À peine la tête du greffier de guilde relevée pour faire signer le contrat de guilde à la nouvelle recrue Extracteur qu’Elkiu et Damdam étaient déjà partis.

– Greffier de guilde : Bon… Que la Déesse guide quand même vos pas… Personne suivante…

Le jeune magicien se trouve tout excité à la sortie de la Chambre de Guildes.

– Damdam : Alors ça y est, nous sommes copains ?!

– Elkiu : Je vais t’expliquer les choses. Je ne suis pas ta « copine ». Tu es un membre de ma guilde, ce qui fait de moi ta chef. Tu vas gentiment suivre les ordres que je te donne, et le reste du temps, tu vas me faire le plaisir de ne pas traîner dans mes pattes. Me suis-je bien fait comprendre ?

– Damdam : Ok.

Alors qu’ils viennent à peine de sortir de la Chambre des Guildes, Elkiu et Damdam surprennent une discussion ayant lieu entre deux personnes membres de la seconde guilde la plus puissante de Morilayn, Last Templars, dans une ruelle adjacente peu fréquentée. Les deux Extracteurs se cachent pour les écouter.

– Anaxa : La réunion d’alliance est dans cinq jours. As-tu eu de nouveaux retours des guildes invitées ?

– Joyce : Non euh… Je veux dire… oui euh… Les illuminés ont euh… répondu présents à notre… invitation.

– Anaxa : Autre que les guildes de seconde zone ?

– Joyce : Eh bien… Genesis a euh… fait savoir qu’elle… étudierait avec grande euh… intention notre proposition ainsi que… Norion.

– Anaxa : Bien. Mets Colach sur le coup. Si nous les avons de notre côté, nous serons en mesure de rivaliser avec les NB, et je ne donnerai peu cher de la peau de Magewar.

Leur discussion finit, Anaxa et Joyce se séparent. Ce dernier part à l’opposé de la direction d’Elkiu et Damdam, cachés derrière un muret haut de moins d’un mètre. Anaxa, quant à elle, manque d’apercevoir l’arme de la jeune femme dépassant.

– Elkiu : Qu’est-ce que les Last Templars préparent ? Une alliance pour couler les NB ? Hm… Va falloir en apprendre un peu plus…

PARTAGEZ CETTE ŒUVRE

COMMENTAIRES